L'actualité e-commerce

Les bons côtés du confinement pour les commerçants (ou les 10 choses à retenir de cette période)

Après plus de deux mois de confinement et de fermeture des commerces par le gouvernement dû à la pandémie du coronavirus (COVID-19), nous voyons les commerces réouvrir petit à petit.

Malgré des pertes évidentes pour certains secteurs, ce confinement a eu de bons côtés pour les commerces et a également apporté de bonnes choses à nos habitudes de consommation ou encore a accéléré une tendance qui aurait mise plusieurs années à atteindre ce niveau en temps normal.

La nature reprend ses droits et nous redonne espoir

Nous avons tous apprécié les images montrant l’eau translucide à Venise avec des cygnes y nageant, des dauphins dans un port en Sardaigne, des nuages de pollution qui disparaissent du ciel des grandes villes et régions ou encore une baleine dans le St Laurent à Montréal.

Photo : Radio Canada

Toutes ces évolutions positives nous a fait prendre conscience de notre impact sur l’environnement.

En fin 2019, le site web de Radio Canada avait publié un article pertinent et complet sur nos comportements face à la nature, en pointant du doigt la course à la plus belle photo sur Instagram.

L’exemple d’une file d’attente d’une heure pour prendre une photo sur le bout d’un arbre penché au-dessus d’un lac est la définition parfaite de ce comportement entre hypocrisie et égoïsme au bien fait de son image 2.0.

L’interdiction de voyage, nous a permis de redécouvrir les richesses de notre région et l’importance de respecter son environnement. La distanciation sociale nous a permis de sortir des sentiers battus et découvrir des endroits moins touristiques qui ont leur charme unique.

Et notre consommation a-t’elle changé?

Dans la ligné de notre prise de conscience face à notre impact sur l’environnement, notre consommation a elle, été dirigée vers le « local ».

  • Se procurer un produit de qualité : Éviter les produits de masses où chaque détail est réfléchi pour diminuer les coûts de production
  • Profiter d’un service client pertinent : Éviter les centres d’appels. Un numéro de téléphone ou une adresse courriel en lien direct avec de réels vendeurs ou commerçants.
  • Faire tourner l’économie de sa région : Ne pas soutenir les conditions de travails des employés des pays émergents profitant à de multinationales.
  • Diminuer l’impact sur l’environnement : Éviter que vos produits ne fassent le tour de la Terre avant d’arriver dans vos mains.
  • Profiter d’une livraison plus rapide (en général) avec possibilité de ramassage en magasin :

Voilà les promesses de l’achat local qui ont su nous plaire et auxquelles, pour quelques dollars de plus, nous avons profité en très grand nombre.

L’achat en ligne par des Québécois sur des boutiques Québécoise créer par la plateforme Panierdachat a atteint les 1,7 millions de $ durant le mois d’Avril soit 4 fois plus par rapport au mois de Février de la même année.

L'achat en ligne des Québécois sur des boutiques Québécoises a été 4 fois plus important en Avril qu'en Février 2020

Cette période de confinement nous a montré que nous pouvons nous passer des services des grands du e-commerce, Amazon en tête et soutenir nos commerçants locaux tout en profitant de meilleurs services / produits.

Essayez Panierdachat gratuitement pendant 14 jours
Créez une boutique en ligne professionnelle facilement, avec tous les outils marketing pour augmenter vos ventes.
Démarrez votre essai gratuit

Ces habitudes vont-elles perdurer?

Le télétravail et le e-commerce sont les deux grands gagnants de ce confinement. Mais qu’en est-il pour l’avenir? Pour le post-confinement?

Pour le premier, le télétravail, forcé par le gouvernement pour continuer l’activité de l’entreprise, a démontré aux employeurs que le travail de la maison ne rime pas avec baisse de production. Et même, peut apporter des avantages insoupçonnés auparavant. Il n’est pas risqué de dire que le nombre de jours en télétravail va augmenter dans l’avenir pour ces entreprises.

 

Cette tendance a vu des applications et services web aidant au télétravail exploser à l’instar de Zoom (ainsi que tous les services de vidéo conférence), Maple (aidant les patients à accéder à un docteur de chez soit), Dialogue (télémedecine spécialisé aux bien-être des travailleurs) etc.

Pour le deuxième, le confinement a apporté aux commerçants ce qui leur manquait pour afin franchir la marche « Commerce en ligne » et aux consommateurs, casser les derniers clichés de l’achat en ligne.

Du temps libre pour les commerçants…

Avec la fermeture de leur commerce, les artisans et entrepreneurs ont vu du jour au lendemain leur activité cesser.

Le bon côté : ils ont enfin eu du temps libre pour ouvrir leur boutique en ligne, qui était jusqu’à présent une idée dans le coin de la tête. Une idée non réalisée par manque de temps et parfois de connaissance des outils disponibles.

C’est pour ces raisons, que la plateforme e-commerce québécoise, Panierdachat a aussitôt souhaité apporter son aide à tous les commerces en offrant en plus des 14 jours habituels, un mois gratuit de leur forfait.

Sans engagement, cette offre de 45 jours gratuits peut donc faire profiter facilement à tous les commerces d’une boutique en ligne professionnelle optimisée et puissante pour vendre en ligne.

Avec son interface intuitive et simple à prendre en main mais aussi son service clientèle se voulant être le plus compréhensible et réactif, Panierdachat est heureux d’avoir aider des centaines de marchands à passer à la vente en ligne, durant cette période exceptionnelle occasionnant stress et doutes.

Le temps de travail demandé aux commerçants est surtout concentré au départ lors de la prise en main des outils et de la création de la boutique en ligne.
Par la suite, la gestion est la plus simplifiée, les commerçants pourront profiter de tous les avantages d’avoir une boutique en ligne sans devoir y consacrer trop de temps (la préparation des commandes étant la majeure partie du travail).

…des obligations pour les clients.

De l’autre côté, les consommateurs, avec la fermeture des commerces,  n’avaient plus le choix que d’acheter en ligne pour des produits qui ne sont pas essentiels ou encore afin d’éviter la propagation du virus en visitant des endroits clos.

Dans les années passées, plusieurs enquêtes (Statista, Wavestone, Vouchercloud, etc.) montrent que les 5 grands freins de l’achat en ligne sont :

  1. Le paiement en ligne n’est pas sécurisé (peur de fuite de données)
  2. Ne pas pouvoir essayer / toucher les produits
  3. Les délais de livraison sont trop longs (et les coûts trop élevés)
  4. Les retours et remboursements sont compliqués
  5. Certains sites sont des arnaques

Avec l’obligation dû aux fermetures et poussés par le gouvernement avec des annuaires de commerces locaux, beaucoup de réfractaires à l’achat en ligne ont du franchir le pas.

Ces nouveaux acheteurs en ligne, ont compris que leurs freins n’étaient plus fondés en 2020 et ont pu découvrir les avantages du commerce en ligne (recevoir ses colis au pied de sa porte sans sortir de chez soi, profiter des bons plans web, pouvoir comparer facilement en ligne etc.).

Un avenir e-commerce radieux pour tous les commerçants

En résumé, vendeurs comme acheteurs ont, grâce à cette période, découvert les avantages et bien faits du commerce en ligne. Ils ont aussi pris conscience des répercussions de leur consommation dans l’économie et l’écologie, et sont devenus des « consom’acteurs ».

Il est facile de dire que ce confinement a permis d’accélérer l’évolution positive du commerce en ligne.

Grâce aux plateformes e-commerce (comme Panierdachat), l’accès à la vente en ligne professionnelle est facilité pour tous les commerces afin de leur permettre de combattre à armes égales face aux géants du e-commerce . Des géants qui perdent des parts de marché face à cette évolution au profit de l’achat local qui est devenu un argument important.

Les 10 bons côtés à retenir du confinement

  1. Notre environnement a pu respirer durant quelques mois
  2. Nous avons pris conscience de notre impact sur l’environnement
  3. Les petits et moyens commerçants ont eu le temps de s’équiper d’une boutique en ligne professionnelle afin de jouer dans la même cour que les grands.
  4. Nous avons pris conscience de notre rôle dans l’économie locale
  5. Nous avons appris à être plus solidaire
  6. Les clichés de l’achat en ligne non sécuritaire ou de mauvaise qualité a été brisé dans la tête des derniers réfractaires au e-commerce
  7. Nous avons vu l’importance de nos relations sociales : familles et amis mais aussi les petites interactions quotidiennes avec les commerçants, livreurs et vendeurs
  8. Les entreprises ont pu voir l’intérêt du télétravail et changer d’idée sur le travail à la maison
  9. Nous avons découvert de nouvelles passions : bricolage, cuisine, peinture etc. qui nous étaient insoupçonnées avant le confinement.
  10. De nombreux commerces ont pu relancer leur activité en s’adaptant à la demande en créant des masques, visières, filtres etc.
Articles recommandés
Suivez-nous