Le commerce de détail, le commerce électronique et la réalité

En lisant le texte très pertinent du Grand Jacques Nantel du Département de marketing du HEC Montréal, je réalise et constate depuis un moment que le commerce électronique n’est que la […]

En lisant le texte très pertinent du Grand Jacques Nantel du Département de marketing du HEC Montréal, je réalise et constate depuis un moment que le commerce électronique n’est que la pointe de l’iceberg. Outre le e-commerce (qui n’est pas monolithique en soi), il y a l’expérience client en magasin qui a changé, la concurrence plus féroce avec de grandes entreprises qui chamboulent les manières de faire et le climat de l’économie peu reluisante. Ce sont donc plusieurs défis que doivent relever les commerçants.

En fait, au delà d’une simple boutique en ligne, ou d’une simple présence en ligne, les commerçants doivent avoir une vision. Depuis des années, le commerce traditionnel faisait loi. Aujourd’hui, l’innovation et la créativité font d’un commerce une réussite. Les nouvelles pratiques, les nouveaux modèles dans les StartUp ou dans des plus grandes entreprises deviennent des Success Story. Tellement plus facile à dire qu’à faire pour le petit commerce de détail qui met plusieurs chapeaux, et qui doit gérer plusieurs dossiers à la fois. Demandez-lui d’avoir une autre vision, d’innover quand les semaines sont surchargées. Demandez-leur de faire les choses différentes, alors que cela fait 10 ans qu’il les font à leur manière.

La question concernant le e-commerce est souvent soulevé, mais dans les coulisses j’entends les grondements des commerçants: J’ai une boutique en ligne mais je ne vends pas! J’ai écrit un billet sur le sujet il y a quelques temps. On vous a dit que vous aurez de belles ventes si vous vendez en ligne, que vos clients n’attendent que ça, que plusieurs milliards de dollars étaient dépensés hors Québec, donc si vous ouvrez votre boutique, ils irons acheter chez vous, … Tout ça, c’est pour vous amener en ligne. Ce n’est pas vrai tout ça! Oui, vous devez vendre en ligne, mais non, vos clients n’attendent pas nécessairement à la porte pour acheter! Avoir une boutique en ligne est un élément dans un tout. Vous avez un outil d’un coffre à outils qu’on nommera Votre Plan numérique. Et votre boutique en ligne ne sera pas parfaite à son lancement. Même les grandes entreprises sont toujours en processus d’optimisation.

De plus, on sous-estime grandement le « Drive-to-store ». Plusieurs consommateurs veulent économiser du temps et du transport inutile en s’assurant de la présence d’un produit spécifique ou d’une gamme de produits directement sur les boutiques en ligne pour se rendre ensuite en magasin. Vous n’avez pas le produit en ligne? Wrong! Le consommateur a choisi de se rendre à un autre endroit ou de finalement l’acheter en ligne, car vous n’avez pas ressorti sur les mots clés spécifiques.

L’un des co-fondateur de Ventes Privées, l’un des plus gros e-commerce en France, lan Benhaim a dit: « La bataille n’est pas entre les gros et les petits, mais entre les vites et les lents ». Tout est là! Vous n’êtes pas encore en ligne, oui, vous êtes lent. Vous n’avez pas de plan numérique, de vision, de positionnement en ligne, oui, vous êtes lent. Est-ce que tout est fichu? Oh non! Au Québec, nous sommes en majorité lents en regardant les données sorties par le CEFRIO. Vous n’êtes pas les seuls responsables. Maintenant, des solutions abordables et professionnelles sont à votre portée pur faire votre entrée dans le e-commerce, ce qui n’était pas le cas il y a plus de 5 ans. Vous pouvez (devez) aussi demander du service conseil, assister à des conférences et évoluer dans la transformation de votre entreprise pour en faire votre propre histoire. Tout enfant a grandi et a appris, votre entreprise doit aussi évoluer, si vous ne voulez pas qu’elle meure. Dans notre société toujours en mouvement, en mutation, dans un sprint technologique, si vous stagnez, d’autres joueurs plus vites prendront votre place sur le numérique.

Donc, quoi faire après avoir lu ce billet?

1- Planifier: Vos objectifs, votre clientèle, votre logistique, la technologie (solution e-commerce, enjeu de stock, …)
2- Analyser
3- Prendre une décision
4- Optimiser / Diffuser / Innover / Réinventer / Créer / Apprendre / Consulter

Et si vous voulez, contactez-moi! Je pourrai vous aider à faire un bout de chemin! 😉

Vous aimerez aussi